« Ce qui m’importe c’est œuvrer sur l’innovation des esprits »

Depuis plusieurs mois, l’ex-président des Comores, le colonel Azali Assoumani, est revenu sur la seine politique dans le perspective de la présidentielle de 2016. Il multiplie les déplacements de terrain, reçoit régulièrement ses proches, ses futurs alliés et tente de remettre son parti, la CRC, en ordre de bataille.

Karibu Hebdo: Monsieur le Président, cela fait déjà plusieurs mois que vous avez effectué un retour dans la scène politique. Et depuis vous multipliez les déplacements à la rencontre des militants. Quel est votre objectif dans cette démarche ?

Azali Assoumani: Vous savez, les activités sociales ont toujours rythmé les communautés du monde. La société comorienne qui ne déroge pas à la règle, est, elle aussi, ponctués par les mariages et les événements religieux ou mondains. S’imprégner des préoccupations de Comoriens, c’est également aller à leur encontre, être à leur écoute. Je suis, certes, ce que vous pouvez appeler un homme public, un homme issu de la sphère politique, mais bien avant d’être un politique et, bien au-delàs de ça, je suis avant tout un citoyen comorien, au même titre que tous les Comoriens sans distinction, soucieux du devenir de la Nation. L’objectif de ma démarche n’est donc pas de faire de la politique purement politicienne, mais de participer au débat public sur le devenir de la Nation…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *