[Info – Agriculture]: La vanille, la relance c’est maintenant Agriculture.

Depuis la crise des années 2003-2004, la vanille comorienne a considérablement chuté. Endettement des exportateurs, accumulation de stocks, et baisse significative de la production. Enquête sur ce produit qui a fait, pendant des années, la richesse du peuple comorien.
Si le gouvernement souhaite relancer, à partir de ce jeudi 23 octobre, la filière vanille, ce n’est pas un hasard. C’est d’abord parce que les exportateurs, très endettés auprès des institutions financières, ont sollicité le chef de l’Etat, mais surtout parce que cette chute a entrainé la faillite de toute l’économie du pays, plus particulièrement la filière agricole. « La vanille est un produit structurant de notre économie », souligne Ahmed Bazi, ancien exportateur de vanille. Pour lui, ce produit de rente est un « moteur de croissance » pour les Comores avec des effets transversaux. Effectivement, l’abandon de la culture de la vanille par beaucoup de paysans « a fait reculer la production vivrière », note également Ali Abdourazak, coordinateur national de la brigade de la vanille. La suite dans Karibu Hebdo en ce moment dans les kiosques. La signature de l’accord vient d’être reportée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *