Le nouveau bâtiment de Comores Télécom inauguré en grande pompe

Mohéli
Le nouveau bâtiment de Comores Télécom inauguré en grande pompe
Le président de l’Union des Comores, Ikililou Dhoinine, entouré de plusieurs membres de son gouvernent, des gouverneurs d’Anjouan et Mohéli, et de presque la totalité de hauts fonctionnaires du pays, a inauguré officiellement, samedi 21 novembre, le nouveau bâtiment flambant neuf de l’antenne locale de Comores Télécom. Symbole de la tournante mohélienne.
Le décor de la Place de l’indépendance de Fomboni, qui a abrité la cérémonie, a été à la hauteur de l’événement. Mohéli vient d’avoir son premier chef d’œuvre architectural à six mois de la fin du mandat d’Ikililou Dhoinine. Une action forte à mettre au crédit de la tournante mohélienne. Pour en être persuadé, il fallait être sur place pour voir les milliers de personnes venues de tous les coins de l’île, mais aussi de Ngazidja et d’Anjouan pour assister à cette cérémonie inaugurale.
Premier intervenant l’ancien président de l’Assemblée nationale, Salim Djabir. Il n’a pas manqué de faire les éloges de la tournante et de rappeler que cela a toujours été le combat de l’île de Mohéli depuis plusieurs années.
A son tour, le gouverneur de l’île, Mohamed Ali Said, qui s’est déclaré la veille, candidat à sa propre succession, il s’est félicité de « l’entente qui règne entre lui et le chef de l’Etat » depuis leurs investitures respectives en 2011 et a espéré que dans les 6 mois du mandat qui restent à Ikililou Dhoinine, l’île sera doter d’un nouveau aérogare et d’un dépôt d’hydrocarbures.
Stratégie de désenclavement
Pour le directeur général de Comores Télécom, Said Boutane(Fontaine), il s’est félicité d’être à la tête de cette société pendant ce moment historique. Il a ainsi remercié le chef de l’Etat et le gouvernement « pour la confiance placée en lui » avant d’exprimer sa fierté d’inaugurer « ce joyau, ce nouveau bâtiment, unique en son genre à Mohéli ». « C’est la preuve que Comores Télécom, sous l’impulsion du gouvernement accentue sa stratégie de désenclavement et de faire en sorte que le client soit mieux considéré ».
Enfin le chef de l’Etat, porté par les applaudissements nourris et les youyous des femmes mohéliennes, a souligné que ce bâtiment ne doit pas rester seulement « un bijou artistique ni architectural, il doit surtout servir aux usagers pour qu’ils puissent accéder facilement aux nouvelles technologies».  Ikililou Dhoinine est également revenu sur l’octroi de la deuxième licence à Telma pour appeler les cadres de Comores Télécom à faire tout ce qu’il faut pour que la société soit compétitive. « Le gouvernement est là pour protéger l’opérateur national et l’aider à faire face à cette concurrence », a promis le chef de l’Etat qui a insisté que l’Etat n’a pas l’intention de « sacrifier ce patrimoine national ». Il faut rappeler aussi que Comores Télécom est devenu, après l’Etat, le deuxième employeur aux Comores avec plus de 2400 salariés toutes catégories confondues.
Ali Mmadi
La construction de ce bâtiment aurait coûté à Comores Télécom  un milliard de francs comoriens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *