Situation économique : le réquisitoire sévère du FMI

Au terme de sa dernière mission de l’année en Union des Comores, le Fonds monétaire international (FMI) vient de publier une déclaration pour le moins gênante pour le gouvernement qui sollicite un autre programme avec l’institution financière internationale.

L’équipe du FMI qui a séjourné aux Comores du 20 octobre au 4 novembre pour une mission effectuée dans le cadre des consultations périodiques au titre de l’article 4 de l’institution internationale exhorte le gouvernement comorien de chercher à trouver « à court terme, un meilleur équilibre entre les ressources disponibles et les dépenses, afin d’éviter l’apparition d’arriérés, en particulier sur les salaires et la dette extérieure, et d’allouer des crédits à des initiatives importantes ».

Conduite par le chef de mission pour les Comores, Harry Trines, la délégation a rencontré les acteurs locaux concernés, les autorités politiques et certains bailleurs de fonds. Et c’est au terme de ses travaux que la mission constate que « les Comores font face à de multiples problèmes ». Ke FMI exige de toute urgence une solution dans « l’approvisionnement énergétique ».

La mission rappelle que la situation actuelle « représente un important frein à la croissance » qui est prévue pourtant à entre 3 et 3,5% en 2014 contre 3,5% en 2013. Pour le FMI la raison principale des difficultés actuelles des Comores « réside dans le faible niveau des recettes intérieures ».

La mission du FMI souligne également qu’une quantité considérable des recettes du programme de la citoyenneté économique perçue en 2012 a été utilisée en 2013. Raison pour laquelle, l’exécution du budget 2014 « a été difficile, en particulier à partir du second semestre. Pour 2015, elle indique « la nécessité d’assoir les plans des dépenses sur la base des ressources disponibles ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *