Elections groupées -La Cour demande un autre calendrier.

La Cour constitutionnelle, dans un arrêt rendu public ce matin demande aux autorités concernées par le processus de prendre les mesures nécessaires pour « dresser un nouveau calendrier électoral en conformité avec le cadre juridique regissant les élections en Union des Comores ». La cour évoque la non existence d’une liste électorale définitive qui devait accompagner le décret présidentiel convoquant le collège électoral. « En ce jour, les listes électorales définitives ne sont pas affichées… il y a lieu de reconnaître que les délais légaux de 90 jours et de 70 jours n’ont pas été respectés ». La Cour n’annule pourtant pas le décret présidentiel, elle confirme sa légalité. Contacté par Karibu Hebdo, la présidence dit prendre acte de la décision de la Cour et assure que tout sera fait pour qu’il n’y ait pas trop de décalage entre les dates fixées et les nouvelles. Pour Saindou Djazila, ancien président de la CENI et candidat aux législatives dans la circonscription de Nioumakelé nord, « la Cour a raison, car la liste électorale est la première à avoir si on veut organiser une élection ». En tout cas, la CENI se réunit cet après-midi et les partis politiques se retrouveront au ministère de l’Intérieur. « Ce sont des rencontres qui étaient prévues de logues dates, mais elles seront l’occasion de tirer les conséquences de ce qui vient d’arriver », souligne-t-on à Beit-Salam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *