Élection présidentielle française 2017

L’élection présidentielle française est suivie de partout dans le monde.  Nous sommes dans la phase finale et on peut se permettre de donner une petite opinion sur l’ensemble du scrutin.  D’un point de vue d’un africain en Europe, cette élection n’a rien à envier les autres de notre continent décriés par les donneurs de leçon.

En effet une élection présidentielle est recommandée partout d’être libre, démocratique et transparente. C’est du moins les trois facteurs décriés et réclamés comme minimum de garantie.  Force de constater qu’en France tout est mis en place depuis le début de la campagne pour Emanuel Macron. Les chaines de télévision, les quotidiens, les radios et l’appareil de l’Etat y compris ceux qui devraient avoir un peu de réserve, sont tous pour le candidat d’En Marche.  Le Front national a beau dénoncé tout ça mais tout le monde trouve cela acceptable par mépris des LEPENS.
Heureusement les petits candidats ont utilisé à fond le Web2.0 pour palier le manque de couverture médiatique. Sur ce point on a vu le candidat de la France Insoumise  Jean-Luc MÉLENCHON et  François ASSELINEAU avec leurs chaines respectives sur Youtube cartonné sur les internautes. Sur Facebook et Twitter le FN était en embuscade. Sur Instagram Hamon n’était pas mal positionné. Ici on trouve un public souvent intellectuel ou tout simplement de la classe moyenne ce qui n’est pas mal du tout.

De ma part je trouve que cette élection n’a rien à reprocher le référendum d’Erdogan en Turquie. On nous guide lentement mais surement à en faire de même pour Emanuel Macron. Mais les européens comme observateurs internationaux accusent le pouvoir en Turquie de faire campagne sur la puissance de l’appareil de l’Etat en ne laissant pas beaucoup de temps à l’opposition.  Sur ce point il n’y a que l’Oncle Sam qui est claire : l’argent pour dire ce qu’on veule et tout est libéral là bas. Une chaine de télévision peut en toute légalité afficher de qui elle soutient. Ici en France il parait qu’il y a un organe qui régule le temps de parole des candidats. Foutaise mes chers amis, tout est pour Emmanuel Macron. Les journalistes parlent de lui en bien même s’il a déconné et présente Marine comme le diable en personne. Donc je ne trouve pas la transparence sur cette élection ni la liberté de laisser les électeurs choisir librement. Cela s’ajoute les appels à manifester contre le FN pourtant arrivé en seconde position d’une manière démocratique.

Le FN doit être combattu à mon avis dans les règles de l’art et cela s’appelle tout simplement la démocratie. C’est facile de crier à la dictature des autres et en donnant tout le temps des leçons de bonne conduite si en soit on arrive pas à les mettre en œuvre. Ceci peut être conclu comme quoi la démocratie n’est pas absolue, tout est relative et dépend du coté où on place le curseur de ses propres intérêts.

Marine Lepen fait peur à beaucoup de gens et son parti est diabolique aux yeux de l’intelligentsia. Ma question est simple, pourquoi on n’interdit pas ce parti d’exister s’il est contre l’intérêt de la France ? Lors du débat télévisé, Marine n’a cessé de tirer à boulet rouge sur l’UOIF (union de l’organisation islamique de France) sans pour autant prouver que cette organisation a commis un crime. Elle demande sa dissolution pure et simple et dénonce le soutien de ses «  islamistes » à Emmanuel Macron.  Sur ce point elle est sur la même opinion que Manuel Valls.  La laïcité selon encore une fois là où on place le GPS de sa foi diverge. En réalité la laïcité c’est contrôle un peu les musulmans qui ont tendance à en faire trop dans un pays à culture chrétienne.

Dimanche, j’irai voter pour le candidat d’En Marche histoire de ne pas me trouver à contre sens et en tant que militant du parti socialiste on attend voire les législatives.

MAHAMOUDOU Ali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *